Lafarge

Grand chantier
Grand port du Centre maintenu mais à quel prix ?

port-alger-600x300La réalisation du projet du Grand port du Centre n’est pas remise en cause malgré la baisse des recettes pétrolières. Mais son financement par l’Etat n’est pas sûr, selon les déclarations du Premier ministre qui a rassuré, lors de la dernière tripartite tenue vers la fin du mois d’octobre à Boussaâda, que la date du lancement des travaux est fixée pour 2016.

Le nouveau port commercial de la région centre du pays, qui sera situé entre les villes de Cherchell (Tipasa) et de Ténès (Chlef), est un méga-projet. Il s’étendra sur une superficie de plus de 1 000 hectares et sera accompagné d’une zone logistique s’étalant sur 300 hectares. Ses travaux de réalisation nécessiteront un investissement de deux milliards de dollars, soit une baisse de 1 milliard de dollars par rapport au premier montant avancé initialement à
3 milliards de dollars. Le représentant pour l’Algérie du groupe du BTP français Vinci, rencontré en marge de la 2e rencontre algéro-française du bâtiment et du second œuvre le 27 octobre dernier au Sheraton, en prospection depuis plus d’un an d’éventuels projets dans le bâtiment, nous a fait part de son scepticisme quant non seulement à sa réalisation dans un futur proche mais à mettre en place les mécanismes au cas où l’Etat se désengagerait de son financement en ouvrant la voix de recours aux financements étrangers (concession), ce qui n’est pas encore sûr, selon ce spécialiste de développement des projets à l’international. L’autre solution ultime est de voir son budget de réalisation érodé et probablement prioriser les chantiers en amont à ce projet en attendant des jours meilleurs puisque celui-ci sera réalisé en trois étapes durant 10 ans. Et de conclure que « les travaux vont débuter une fois la question financière sera réglée ».

T. A.

Dans la même catégorie

Leave a Reply