Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu

Les Chinois s’imposent sur le bitume et le béton

Après les chantiers d’Est en Ouest, on est en phase d’investir du Nord au Sud avec l’attribution, de gré à gré, d’une section du dédoublement de la RN 1 aux Chinois qui ont réussi à supplanter Français, Allemands, Espagnols, Italiens et Algériens sur le marché de la construction infrastructurelle. Encore une fois, les Chinois se montrent plus présents dans le nouveau plan de développement, ce qui en soi va à terme inverser la tendance à la consommation de l’équipement en faveur des Asiatiques, notamment les Chinois. Si dans le premier plan, le marché a absorbé plus de 15 000 engins TP et idem pour le transport de chantier (camion) au bonheur de tous, l’exécution du nouveau programme va l’être autant sinon davantagemais pas pour l’ensemble des acteurs du marché. La tendance commence à se faire dans un marché où cohabitent plusieurs acteurs regroupant d’un côté les Européens et autres et de l’autre les Chinois, de plus en plus présents. En dépit de la morosité enregistrée dans le transport de chantier en 2011, certains —pas tous— ont retrouvé le chemin de croissance, et cela est dû au fait que deux marchés cohabitent sans affront frontal, notamment entre Européens, Américains et Chinois.Même si au tableau de bord des états de consommation des équipements TP, les seconds ne se font pas remarquer mais prennent discrètement des parts de marché. En effet, en 2011, le marché du bitume et du béton était à forte tendance chinoise, compte tenu de leur poids dans la construction des logements et autres infrastructures ; pareil dans les terrassements sur un des segments où ils pèsent lourd, à savoir les chargements. En revanche, les Chinois n’ont pas encore la force de frappe dans le segment des pelles et des tractopelles, dont le premiermarché est dominé par lesCoréens et le second par lesAnglais et lesAméricains. Sur le marché de niche, notamment dans les mines et carrières, seules les lames japonaises et américaines font table rase. Tout lemonde s’accorde dans les constructionsmodernes où la rapidité d’exécution imposée par des délais de livraison interpelle une forte logistique et une armée d’équipements. Notre intérêt va aussi dans le sens de l’évolution du marché mondial et son développement.Vous découvrirez, d’ailleurs,dans cette même édition, un dossier consacré au salon d’Intermat 2012 où toutes les industries de l’équipement mondial s’affrontent.

K.A.

Dans la même catégorie

Leave a Reply