Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu

2015-2019, 4e quinquennal du BTP

Le secteur du BTPH connaîtra, à son tour, son 4e quinquennal. La priorité est encore au logement qui connaissait un déficit, à fin 2013, plus de 1,6 million d’unités, selon les diverses déclarations.

Comme chaque année à l’heure du Salon international du bâtiment, à savoir le Batimatec, la problématique des constructions et la gestion de la crise du logement sont posées avec acuité par les professionnels,notamment les entreprises, les promoteurs et les porteurs de projets industriels animés par ce marché. En l’absence d’un bilan annuel des réalisations, de celles en cours par état d’avancement ou en attente de lancement, le marché des BTPH est encore une fois évalué au vaste programme porté par chaque mandat présidentiel.


Mais tous les analystes de ce marché convergent sur les gros chiffres alloués et la prospérité pour ses fournisseurs et ses constructeurs.

Le BTP occupera, encore une fois, une place prépondérante durant le prochain quinquennal. On a déjà avancé début 2014 que plus de 50 milliards de dollars seront consacrés pour le bâtiment proprement dit, projets en cours d’étude ou en attente de lancement.

Ce qui explique le retour des géants mondiaux de la construction européens sur ce marché. Ils affluent non pas pour la construction des logements sociaux (lowcost) mais pour la construction et la gestion des infrastructures hospitalières, hôtelières et autres bâtiments industriels et villes nouvelles.


En dépit du climat d’affaire qualifié d’«incertain», selon le pronostic lié à la dernière échéance électorale, ou la question des nouvelles priorités à définir pour ce 4e quinquennal, mais cela n’a pas empêché une avalanche d’attributions par présélection de grands projets avant la fin février à de grands groupes internationaux pour la construction, fourniture et gestion de 9 nouveaux hôpitaux civils.

Le choix de la continuité va faire dissiper tout changement de politique concernant la dépense publique dans la construction des infrastructures.


Les travaux publics et les transports seront les parents riches des cinq prochaines années. Comme déjà énoncé, priorité du parachèvement de 400 km de la Transsaharienne. 1 000 km d’autoroutes, 700 km de voies express et plus de 7 000 km de routes et chemins nationaux, la construction de 1 500 ouvrages d’art, etc.


La construction de 36 zones industrielles fera le bonheur des entreprises. Des attributions et de nouveaux appels d’offres ont eu lieu en ce début d’année 2014. Donc, il faut s’attendre à de nouveaux chantiers. Beaucoup de cas d’anfructuosité n’est qu’un autre report.


Karima Alilatene

Dans la même catégorie

Leave a Reply