Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu

Saliha Temoulgui, la promotrice du projet le pied mont à BTP-DZ: « Mon projet est toujours en attente d’autorisations administratives »

Rencontré lors d’une journée d’information organisé la semaine dernière, par la chambre de commerce et d’industrie Algéro-allemande(AHK) au tour du Salon dédié à l’architecture, le Bau 2019,  Saliha Temoulgui, directrice générale et promotrice du projet « Le pied mont Algérie  » qui n’est autre qu’un projet de smart City, ne semble pas s’essouffler, malgré la langue attente depuis 2013 d’une autorisation « juste administrative »  du ministère de l’habitat, tenait d’emblée à nous le préciser, afin de lancer ce chantier aux financements privés. Cet ambitieux projet, qui dépasse le caractère d’une promotion immobilière se distingue en long et en large de tous ceux qui a été réalisé, jusque là  en Algérie.  Il se différencie d’abord par sa taille et ce qu’il comportera comme équipements et puis son  lieu dans les montagnes. Cet  ensemble immobilier , qui  n’est autre qu’une  vision  nouvelle de la  conception  de ville de demain en Algérie, en phase avec la nature est portée par une femme  rêveuse d’un monde ou il fait bon vivre. Saliha Temoulgui est une femme zen mais audacieuse dans un milieu des affaires dominé par les hommes. Elle aussi  déterminée à poursuivre ses démarches  administratives afin d’atteindre les plus hauts responsables sectoriels concernés pour faire aboutir un projet inédit sur tout le Continent africain précise t-elle. Suivons là :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BTPDZ : Pour une première question, dites nous qui est Saliha Temoulgui et ensuite présentez à nos lecteurs votre projet le pied mont ?

Le pied mont est une promotion immobilière né d’abord d’un rêve. En ma qualité de descendante d’une  famille d’agriculteurs, explique ma proximité de la nature. Je tiens à vous dire tout de suite que je ne suis pas architecte mais je suis mue par une  vision d’un monde nouveau plus prêt de la nature très réparatrice de toute les maladies encore incurable de ce siècle. Qui, n’a pas été touché de prêt ou de loin par cette maladie dit -on due au stress du changement de mode de vie dans les villes galopante?. C’est delà est découlée, l’idée de cette promotion Le pied Mont, dans la willaya de Blida à la commune de Bouinen. Concevoir au pied de la montagne, une smart City, pour intéresser les gens à sortir des grandes villes qui saturent en leur offrants  du travail et tous les équipements nécessaires, tout en respectant les caractéristiques du micro climat. le respect de la nature est prise en compte dès le départ. En sommes il s’agit d’une  ville  de toute une nouvelle moderne et écologique, clé en main ou il fait bon vivre. N’oubliez pas aussi que  nous avons une problématique de disponibilité de terrain dédié à la construction commence à se poser. Le pied Mont est une des solution à cette problématique. Il est vraiment  temps de construire dans les montagnes, mais offrir, toutes les commodités  disponible en  ville.

Est ce que ce, n’est pas cette problématique de stresse qui gagne nos grandes villes, notamment la capitale  qui s’étend d’Est ou Ouest, qui vous a titillé en votre qualité de propriétaires terrienne à proposer votre solution? 

Evacuer le stress qui est entrain de nous ruiner la santé et l’économie. Moi personnellement pour la problématique de la densité de la circulation automobile, j’ai déposé un dossier au ministère des transports proposant une  solutions qui soulagerait, qui est de renforcer le transport maritime et construire des parking, même sous l’eau. j’ai déposé un dossier, il y a deux ans avec mes partenaire mais n’a pas connu de suite. Mes partenaires des Pays Bas et d’ Allemagne sont prêt à venir, si on leur assure  du travail et des garanties. Car ce genre de projet nécessite un appuie de l’Etat. Les solutions sont là, en attente à répondre à toutes ses problématiques. Des navettes à partir des ville Côtière est à mon sens une réponse idoine à nos  routes à grande circulation qui se saturent de plus en plus.

Avant de revenir sur le principale sujet de cet entretien qui Le pied Mont, je vois que vous êtes porteuse de plusieurs projets, qu’en est-il justement de celui des panneaux photovoltaïque ?
Nous avons trois projet d’usines, mon partenaire américain a effectué le déplacement, nous avons été reçu au niveau du ministère de l’énergie qui est également resté sans suite. Ce gros dossier  devrait normalement atterrir  sur le bureau du directeur général ou du ministre pour étudier les  opportunités et la faisabilité. Il est important, pas parce que je suis porteuse de ce projet. Mais  le projet en question. La première usine fabriquera de l’électricité à partir de l’énergie solaire. la seconde pour fabriquer les transformateurs, la troisième, les poteaux photovolatiques, pour l’éclairage des autoroutes des hôpitaux. Nous avons proposé et essayer d’avoir une autorisation pour la fabrication et fourniture d’une peinture fluoraissante dédiée non seulement à éclairer  les autoroutes mais  dispose en plus d’un option préventive par sa spécificité de peinture  intelligente qui permet de tenir les chauffeurs  transporteurs éveillés. Dans le secteur des travaux publics, nous, avons signé des contrat avec plusieurs partenaires. En terme de dragage, nous avons  un partenaire des pays bas qui bénéficie d’une riche expérience des villes construite à 12 m sous l’eau  est profitable pour l’Algérie. Ils sont spécialistes dans la gestion de  la mer, et sont prêt à garantir le transfert de leur savoir. tous mes contrat comporte une mention de transfert technologique et formation de nos technicien pour lever toute dépendance. j’ai même fait des proposition au ministère de l’environnement pour l’installation de 3 stations de traitement de déchets, une à Chlef, une autre, entre Blida et Alger et la troisième  à l’Est.A partir de ces  déchets ménagers produire des engrais bio contenu de la caractéristique de nos déchets qui sont humide, et on peut fabrique les bacs.

Si je comprend bien vous êtes un bureau d’affaire et que « Le pied Mont » est un maillon?
Non, pas du tout, je suis promotrice. Mais comme mon projet, le pied Mont, l’exige en tant que projet global. il fallait étudier. Une ville spécialement intelligente. Comme je vous l’ai signalé plus haut,  j’ai parcouru plusieurs continent ou pays en quêtes des dernières technologies. Penser à l’échelle d’une ville , c’est penser à son énergie, les traitements des déchets, à l’épuration d’eau, à la gestion de la ville pour qu’il  y est pas d’encombrement… Il s’agit, en fait, d’un projet réalisable en cinq ans qui abritera une ville intelligente s’étalant sur 97 ha dans la wilaya de Blida mitoyen avec la ville nouvelle de Bouinan.

Qu’est ce qui distingue la promotion  « le pied Mont » du reste des réalisations des autres promotions privées déjà réalisé en Algérie ?
Je pense, qu’il se distingue d’abord par cette vision nouvelle de ville intelligente  portée  par le projet  » le  pied Mont  »  de par sa conception originelle qui est de réapprendre à se réconcilier avec la nature. Concevoir une ville dans les montagnes alors que l’exode se fait vers la ville est aller à contre courant. Mais tout est pensée à concevoir une ville moderne qui allié tout le confort citadin au climat de compagne. En évidence,  il dépasse la cadre d’une promotion par la taille déjà. Le nombre de logement et autres ensemble résidentiel de plus de 5000 à répartir sur 97 hectare non pas pour répondre à une question urgente de disponibilité d’ensemble résidentiel, mais, il faut fournir  des services aux habitants, comme les soins, nous avons inclus des hôtels des centres hospitaliers, des Sanatoriums, des centres de remise en forme, la balnéothérapie, des centres de loisir, des jardins botaniques ou nous avons prévu de planter des arbres précieux. Des stations d’épuration d’eau, de l’éclairage photovoltaique, des écoles de plusieurs niveaux, zones wakf …

Qu’en est t-il de l’architecture et quel cachet aura t-elle?
Une architecture moderne mais adaptée à l’endroit et respectueuse de l’environnement. Ce qui est sûr elle offrira des niveaux de confort élevés. Les trois axes de programme repose sur trois piliers,  la résidence, le bien-être et le tourisme.

A combien l’aviez-vous estimé et comment allez vous financez ,  puis que vous nous dites d’emblée qu’on a pas besoin d’argent de l’état ?D’abord, je tiens à signaler l’importance et la fierté que de pouvoir à réaliser une ville intelligente de cette envergure qu’aucun pays Maghrébin ou africain n’a pu réalisé. Le pied Mont est une ville intelligente s’étalant sur 97 ha extensible sur 200 hectares. Pour en revenir au prix, dans sa première phase, le projet est estimé par une bureau d’étude composé d’expert estimé à 550 millions d’euros et sur fonds propres. Nous ne demanderons aucun sou sauf les autorisations administratives. J’ai parcouru le monde afin de trouver des partenaires et des investisseurs qui ne demandent aucun crédit à l’État. Mené en partenariat avec des Allemands et des Espagnols, le projet sujet à extension coûtera, dans sa première phase, pas moins de 550 millions d’euros sur fonds propres.

Avant d’évoquer la question du pourquoi votre projet ne démarre pas, revenons sur sur la genèse de ce projet ?
Tous les projets industriels ou d’aménagements et technologies évoqué sont intimement lié à mon projet, a été apprécié, j’ai fait la présentation le 29 mai 2013 et j’ai lancé une invitation à des responsable de plusieurs institution  pour leur monter ce projet avant première. J’ai eu beaucoup de contact et j’ai effectuer des centaines de voyage en Europe notamment dans les pays nordique pour trouver les meilleures spécialistes.  » le pied mont Neerlendais »  est notre partenaire dans ce projet. J’ai été féliciter par la Haye, par le ministre des affaires étrangère américaine. Pour ce bébé 100% algérien, je souhaite avoir simplement une autorisation du ministère de l’habitat pour la facilitation .

Quel genre de facilitation , est-ce au niveau du financement et à quel hauteur ?
Le projet s’autofinancera et commercialisable, nous avons déjà des clients préliminaires, nous avons eu des accords de principe avec l’union des travailleurs. Pour ce qui est des équipements tel que les cliniques des professeurs en médecine sont prêts à acheter ces cliniques clé en main. L’union des travailleur ont besoin de logements en semi-collectifs et collectifs qui respectent, la dimension humaine. Evidement nos partenaires ramèneront leur cote part de financement, tel que définit par la règlementation algérienne et le reste se fera par nos banques. Mais comme dit plus haut, des preneurs ou clients  aussi bien pour les résidences que pour les hôpitaux et hôtel, il y  en a. Ce n’est pas du tout le soucis.

Vous nommez pas vos partenaire et entreprises qui prendront part à votre projet…
Quatre entreprises géantes qui vont travailler sur le chantier, à noter, chinois CSCEC, veerhouse, hightec, et Jupiter  pour la construction des cliniques , il s’agit d’un des géant américain, constructeur clé en main des cliniques et nous avons négocié, la construction des trois hôtels, comme mesure d’accompagnement. S’ils sont retenus à construire ces centres hospitalier, il offriront trois hôtel à proximité ou éliront domicile les parents accompagnateurs des malades. Pour votre connaissance, Jupiter a construit 15 000 centres hospitaliers  sophistiqués dans le monde, il est spécialiste également dans la construction d’hôtels et à son actif 1 000 à travers le monde. Et c’est la même entreprise à travers sa filiale énergie , qui souhaite s’installer pour la fabrication des poteaux photovoltaique, transformateurs. Ils sont prêts à travailler avec moi en qualité de privé, mais il faut un  accord du ministère de l’énergie.  Il y a eu un  consortium  au Pays Bas  avec l’ensemble des entreprise GATP dont je détiens 70% et mes partenaire 30%. le projet me tient à coeur au point ou je suis prête à le céder à l’Etat, en échange me faire rembourser tous les frais d’étude et autres engagé depuis 2013.

 A quel état d’avancement êtes vous avancé, et avez vous pensez à la technique de construction ?
Nous avons homologué notre système de construction au prêt du Cnerib eps verhousse en 2015, deux système eps métal et eps béton. Nous avons prévu d’installé une formation de plusieurs jeunes  à ce système de construction.

 Qu’en est-il de l’impact économique, à savoir de  la création d’emploi, combien votre projet va t-il résorbé ?
Au delà de l’emploi qu’il  va généré estimé à environ 7000 pour la première année de lancement du chantier, qui ensuite se relayeront les entreprises à créer dans les différents domaines citées. Le plus importante dans ce projet et j’insiste sur la formation dont vont bénéficier nos jeunes sur les différents systèmes de construction, dans la gestion de la ville dans les stations d’épuration d’eau dans la traitement des déchets…. les trois usines de production d’électricités de prévus  vont employé  pas moins de 5 000 personne et à l’achèvement du projet. Se sont  pas mois de 35 00 personnes employés permanents.

Un mot sur le jardin botanique
Nous avons prévus également la plantation d’arbre précieux, des espèces rares qui nécessitent une autorisation du ministère de l’agriculture. nous avons effectuer les études nécessaire du sol et de la terre, parmi, ces arbres médicinales pouvant  pousser sur notre terrain, le Margousier, le ginkgo biloba, Spray bleu, la camomille allemande, les tulipes…..

Quelques agrégats réévalués depuis …
Le projet qui était estimé par un bureau d’étude algériens à 550 millions d’euros a été revus à la hausse par un bureau d’études Hollandais  et les américain 1,5 milliards dollars, pourquoi ? rien que les trois cliniques clés en main et hôtel reviendrais  à 250 millions d’euros l’une.  Plus de 7 000 personnes à employés pour l’édification, 3500 emplois permanents après le parachèvement du projets. Le temps de parachèvement de 36 mois pour sa  réalisation dans l’absolu, sans  aléas  administratifs ou logistiques.

K.A.

Dans la même catégorie

Leave a Reply