btp+heavy
btp+heavy

Lafarge Holcim Algérie exportera 5Mt de en 2020 vers l’Afrique de l’Ouest

lafarge

Dans un point de presse, à l’occasion de la rencontre annuelle média, Serge Dubois directeur de la communication de Lafarge Holcim Algérie, a énoncer les ambitions 2018 du groupe en Algérie et a insisté sur les débouchés des surplus de production en ciment, face au changent de paradigme du marché algérien, qui passe d’un pays importateur à un pays autosuffisant et voir en surproduction.

La filiale Helvétique vise ainsi avec ses nouvelles capacités le marché export.
Avec l‘avènement de nouveaux concurrents, L’industrie du ciment enregistrerait  un excédent de 20 Mt / an en 2020 soutient,  le principal interlocuteur de Lafarge Holcim Algérie qui déclare que la filiale a déjà inscrit à son registre l’exportation. Forte de son expérience à l‘international, via la filiale trading du groupe, poursuit-il, la filiale Algérie a déjà réussi à effectuer deux opérations vers l’Afrique de l’Ouest dont une  troisième  suivra très prochainement. 

Il fait état  du marché Afrique de l‘ouest en déficit de 15Mt,  et de sa demande est plus orienté en clinker à satisfaire ne serait-ce en prenant 20% de part. Il poursuit, que les deux premières opérations essais à l’export était riche en enseignement pour maîtriser toute la chaîne logistique, et localisé,  le maillon faible de cette industrie en Algérie, de part le fait que toutes les usines sont loin des ports, comparé à certain pays qui produisent à proximité des ports. Qui de plus à tenu à attirer l’attention des pouvoir publics à multiplier les accords d ‘association afin d’éviter les surtaxes , pour pénétrer des marchés, dont le prix se joue à la virgule près.

Mais, le cimentier s y prépare avec beaucoup d’enthousiasme et dévouement tel que l’exprime bien comme à l’accoutumé, le directeur de la communication, qui ne manque aucune occasion pour rappeler à l’adresse de la presse, les fondamentaux et forces du groupe qui sont d’abord  par responsabilité societal en visant le zéro accident, des investissements dans le capital humain, ensuite  des équipements et  matériels.

Pour ce dernier atteindre l’objectif des 5Mt, nécessite certains investissement, dont certains sont déjà engagés consentit notamment dans manutention pour chargement des bateaux au niveau du port d’Oran. Viser l’export, rappelle t-il,  nécessite de trouver des clients à satisfaire,mais pour le faire il faut la maîtrise des coûts de mise à FOB, de la qualité constante du produit et des délais.
Malgré l’ambitieux objectif  pour ce Cap export 2020  de 5Mt / an, cela laissera encore une capacité qui devrait conduire à une guerre des prix mais, Serge Dubois rassure qu‘il n y aura pas de fermeture  d’usine.

D’autres débouchés sont déjà prises en compte à travers la solution Ardia600, qu il propose pour les routes qui permettra d’absorber 1,5Mt,  dans l’entretien et recyclage insitu. Et pour  combler sûrement le déficit en rentabilité, il met en valeur la puissance des fours des cimenteries, pour  l’incinération des déchets, industriels et voir même ménager.

Ciment Crs pour les travaux portuaires
Lafarge rappelle  la disponibilité depuis août 2017, du ciment CRS à partir de son usine de M s’ils, dédié au travaux maritimes. Il s’agit d un ciment au propriétés très résistantes aux agressions par des agents comme le sulfates et autre. Les capacités d usine sont de 700 000 t.

K.A

 

Dans la même catégorie

Leave a Reply