Lafarge

Le taux de provisions relevé à 120% du montant de LC aux importateurs

slide port d'algerLes Banques en Algérie ont procédé depuis la dernière semaine d’octobre à l’application de la nouvelle mesure régissant les futures importations des biens destinés à la revente en l’état, croit-on savoir au près de certains importateurs, qui sont à une nième pression financière par les changement de mode de paiement.

En effet, chaque opération d’importation des produits destiné à la revente en l’état devra s’effectuer au moins 30 jours avant l’expédition de la marchandise. Celle-ci est tributaire de la constitution de la  provision du compte bancaire par l’importateur auprès de la banque domiciliaire d’un montant au moins égal à 120% de la valeur d’importation (de la ligne de crédit).

Cette nouvelle disposition mise en place  fin octobre a surpris plusieurs importateurs vise à freiner les importations si ce n’est pour bloquer toute importations durant les deux derniers mois restant de l’année 2017, dont le montants global des importations avait atteint les 41 milliards de dollars. Selon lune source d’un importateur, qui ne souhaitait pas décliné son identité, cette mesure revêt des effets pervers, qui vont simplement pénaliser les importateurs qui ne disposent  pas de grande capacité financière,  et poussera  à démultiplier les  fournisseurs et les lignes de crédit qui de fait réduira leur de facto leur importation pour non capacité financière à ouvrir plusieurs LC.
Même topos pour les producteurs exportateurs qui sont aussi touché par de nouvelles mesures concernant le financement de  leur input.

Dans la même catégorie

Leave a Reply