Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu

12e SITP 2014
Participation étrangère en hausse

La 12e édition sera aussi une vitrine pour les challengers internationaux ; une concurrence marquée par la forte participation des sociétés étrangères en vue sur le marché de la construction routière et autres entretiens des routes. On notera 56 entreprises chinoises, 45 participants italiens et 43 participants français. Le marché des travaux publics, promet le ministre, connaîtra le lancement des travaux de la première section de l’autoroute des Hauts-Plateaux confiés à un groupement de sociétés publiques et privées piloté par Cosider TP, et s’ensuivra la 2e section avant la fin décembre. Les équipements et autres engins de chantier occuperont l‘essentiel de l‘exposition. Seront également présents à cette manifestation annuelle l’Allemagne (22 participants), la Turquie (8 participants) l’Espagne (11 participants), l’Inde (3 participants), la Tunisie (3 participants), le Liban (1 participant), la Belgique (1 participant), l’Autriche (1 participant), la Hollande (1 participant), le Danemark (1 participant), l’Indonésie (1 participant), le Portugal (8 participants), la Grèce (4 participants), la Russie (1 participant), les Etats-Unis (1 participant) et, enfin, la Pologne (1 participant).

Même en l’absence d’un bilan annuel détaillé des réalisations en cours et de celles à venir, le marché algérien des travaux publics est attractif. Au titre des déclaratifs aussi bien du côté des pouvoirs publics que de l’outil de réalisations publiques, beaucoup de projets sont en cours d’étude. Les entreprises publiques disposent de plans de charge bien fournis sur les 5 années à venir, ce qui explique aussi la forte participation étrangère avec 212 exposants représentant 19 pays sur un total de 429 exposants, soit près de 50% du nombre de participants.La dernière édition du SITP avait regroupé plus de 380 exposants, dont 140 exposants étrangers représentant 14 pays, rappelle-t-on.

Réparti sur une superficie globale de 26.802 m2, le salon regroupera également diverses branches d’activités, dont l’Agence nationale des autoroutes, l’Algérienne de gestion des autoroutes, l’Institution nationale du contrôle technique des travaux publics ainsi que le Laboratoire national des études maritimes.

 Conférence & débat : Entretien des routes

La technologie de stabilisation des sols  et le recyclage à froid de chaussées sera au menu d’une conférence-débat co-animée par le groupe Witgen et TPS service en marge du salon à la Safex.La circulation sur les routes des gros véhicules, notamment les camions qui, en raison de leur surcharge, en l’absence de contrôle de pesée, peuvent affecter le réseau routier, dont les dommages pouvant aller jusqu’aux couches inférieures. Améliorer, stabiliser et homogénéiser la qualité des sols passent par le recours à la technologie de stabilisation et de recyclage à froid. C’est ce que tentera le groupe allemand Witgen en proposant sa technologie au service des entreprises de réalisation ou de remise en l’état neuf des infrastructures routières. Selon  ce fournisseur de procédés “économique” et “respectueux” de l’environnent, des experts allemands viendront pour présenter la technologie Witgen, leader de fabrication des stabilisateurs et recycleurs.

L’accélération effrénée par la réalisation des pénétrantes, des liaisons des villes portuaires à l’autoroute Est-Ouest et en même temps la dégradation de certains tronçons d’autoroute Est-Ouest pour des raisons d’usure et d’instabilité des sols mérite bien d’être évoquée au menu de cette conférence où il est prévu d’évoquer la problématique de mauvaise qualité des sols bourbeux, peu cohésifs qui mettent en difficulté la réalisation des travaux. Les solutions idoines seront exposées permettant d’augmenter la portance à long terme.

Le recyclage à froid, une solution pour réduire les coûts d’entretien, selon TPS

Pour cette entreprise, les dommages observés sur les chaussées d’asphalte soumises à une forte circulation de poids lourds ne sont pas uniquement des dommages superficiels qui touchent juste la couche supérieure de revêtement, la réalité est que c’est toute l’infrastructure qui souffre. Ainsi, la couche basse n’offre plus la stabilité suffisante. Dans ce cas, le recyclage à froid permet de fraiser toute les parties ou couches endommagées. Parmi les avantages de ce procédé : il est économique en faisant l’économie des matériaux grâce à la propriété de recyclage et minimise les trajets de camions sur le chantier.

Qui dit recyclage dit aussi que l’ensemble du processus est exécuté sur place contrairement au procédé conventionnel qui fait, en revancvhe, appel à d’autres équipements, tels que les centrales d’enrobé.Selon cette technologie, sur 1 km recyclé avec une largeur de 8 m et 24 cm de profondeur, le procédé permet de recycler 2 000 m3 de fraisa.

Kahina B.

Dans la même catégorie

Leave a Reply