Bannière menu

Les chariots élévateurs télescopiques
Le marché Algérie conquis pour les 17 m

 

Depuis quelques années, le chariot a fait surface sur le marché algérien mais à des proportions congrues. Engin de manutention adapté aux évolutions sur tous les terrains, l’élévateur télescopique est une machine d’une grande polyvalence, adaptable grâce à plusieurs accessoires, à des activités multiples pour divers secteurs, dont le bâtiment. Sur le marché algérien, qui jusque-là a été dominé par les constructeurs rouge et jaune, à savoir, respectivement, Manitou, made in France, et JCB, la marque anglaise, on assiste depuis peu à l’arrivée du vert, made in Italie, en l’occurrence le Merlo. Les trois marques ont pu dominer le paysage pour leur qualité intrinsèque du marché.

Mais l’arrivée de nouveaux outsiders risque de chambouler le marché, à l’image de BOB CAT, New Hollande, Genie, Dieci, etc. D’autres marques semblent commencer à déranger, à l’exemple de MST qui provient de Turquie qui, de plus, bénéficie de mesures de financement à crédit, commercialisé sous la bannière de Mazouz.

Le principe du chariot élévateur télescopique est de soulever en tout terrain une charge, de la déplacer en translation sans manœuvrer l’engin. Celui-ci est à la base une chargeuse dotée d’un bras télescopique en deux ou trois segments articulés placés sur l’arrière de la machine. Cela semble simple mais en même temps des performances sont à noter chez chaque constructeur à trois niveaux. Chaque constructeur mise sur un atout : que se soit le système hydraulique du bras articulé simplifié ou intégré ou en surface, le châssis compact de la machine pour la stabilité de la machine grâce au stabilisateur court ou long, la charge maximale en hauteur, etc.  Dans ce dossier, chaque marque met en avant ses atouts et c’est aux professionnels utilisateurs de tirer conclusion en fonction de leurs besoins.

Karima Alilatene

Dans la même catégorie

Leave a Reply