Bannière menu

MGP représentant de Manitowoc en Algérie
On sera réactif sur le marché

Manitowoc a été fondé il y a plus d’un siècle, son siège social est basé aux USA. Il est aujourd’hui présent en Algérie avec trois de ses quatre marques, à savoir Manitowoc pour les grues à chenilles treillis, Grove pour les grues hydrauliques mobiles, National Crane pour les grues à flèches télescopiques et à flèches articulées, c’est cette dernière qui ne risque pas d’être proposée pour le marché algérien, et enfin Potain pour les grues à tour. Les deux premières marques citées sont commercialisées depuis deux ans par la sociétéMGP, et la dernière par plusieurs partenaires (on y reviendra dans notre prochaine édition). Ce groupe américain, par sa présence en Algérie, veut se placer à moyen terme comme un des acteurs les plus actifs, le directeur général pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, Philippe Cohet qu’on a rencontré lors de son passage à Alger à l’occasion de la dernière Foire internationale, se veut rassurant et juge que le bilan est positif, depuis son implantation par le biais de la société MGP, et confie qu’il a déjà placé pas moins de 36 unités et d’ajouter que si on parle en terme de potentialité, elle devrait être supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui. M. Cohet se dit plus qu’optimiste quant à son objectif puisqu’ il table sur 30 à 40% (en valeurs) de parts de marché. Cependant, dit-il, actuellement c’est beaucoup plus le secteur public qui fait le marché, donc il faut être assez percutant en matière d’appels d’offres, cahier des charges et aussi les relations, et c’est ce qui explique d’avoir MGP, comme représentant, car il nous apporte une présence locale, chose qu’on ne pouvait pas faire dans le passé avec une antenne, et cela sans minimiser le secteur privé où les entrepreneurs sont en train de prendre des initiatives et je crois que dans quelques années, il connaîtra aussi un développement, avant d’ajouter que notre présence sera réellement réactive sur le marché, en nous rappelant que Manitowoc est leader dans les pays émergents, et il compte l’être aussi en Algérie même s’il avoue que l’américain a fait une erreur de ne pas s’être implanté très tôt dans ce pays, mais rien n’est encore trop tard puisque cette région se trouve actuellement en phase de démarrage.

Lies Asselah

Dans la même catégorie

Leave a Reply