Lafarge

Bull Dressta
TD-40 dans les mines de fer du Kazakhstan

Dressta2 TD40CLe TD-40, le tracteur à chenilles à toute épreuve de Dressta, a su prouver la performance et la durabilité de la marque déposée dans le cadre des complexes mines de fer du Kazakhstan.
Filiale de l’Eurasion National Resources Corporation, la Sokolov-Sarbai Mining Production Association (SSGPO) est la plus grande entreprise d’extraction et de traitement de minerai de fer au Kazakhstan, pays qui possède les sixièmes réserves mondiales de minerai de fer. Avec plus de 19 000 employés, la compagnie gère des mines de Sokolovsky, Sarbaisky, Korzhinkolskiy et de Kacharsky.
Le Dressta TD-40 a été déployé dans la mine de Kacharsky Karyer, dans le nord du pays, à environ 70 km de la ville de Rudny, siège de la SSGPO. Cette mine représente 48% de la production totale de la SSGPO, et à ce titre, il est essentiel au bon déroulement de ses activités qu’elle reste optimisée au plus haut niveau en permanence.
Durabilité dans des conditions difficiles
Depuis son déploiement initial en 2000, le Dressta TD-40 enregistre plus de 65 000 heures d’inexorable activité dans des conditions de température descendant jusqu’à -40 ºC en hiver et montant jusqu’à 30 ºC en été.
Après de nombreuses heures passées au cours d’exigeantes missions se déroulant au fond de la mine de fer, le tracteur à chenille procède ces dernières années à des tâches plus « légères ». Celles-ci comprennent principalement le déplacement de charges imposantes ainsi que de roches volumineuses vers des emplacements désignés grâce aux lames en demi-U spécialement renforcées du TD-40, dotées d’une capacité de 39,8 m2. De plus, l’écartement des chenilles de la machine est suffisamment important pour garantir sa stabilité lorsqu’elle est utilisée sur des pentes latérales. Dans le difficile environnement opérationnel montagneux qui domine les alentours de la mine à ciel ouvert, la puissance, la stabilité et la capacité de manœuvre du TD-40 s’avèrent indispensables.
D’après les propos de ses conducteurs, rapporte le communiqué de Dressta, la durée de vie de ses pièces essentielles est extrêmement impressionnante. Changer les chenilles d’un tracteur à chenille de 67 000 kg est un exercice peu enviable mais qui a été peu fréquent dans le cas du TD-40 : le premier changement de routine des chenilles n’a été réalisé qu’après 14 408 heures de fonctionnement. Il en est de même pour le puissant moteur turbocompressé KTA19C du tracteur, qui a subi sa première révision après 25 070 heures de fonctionnement.
En termes de transmission, le TD-40 est équipé de six vitesses en marche avant et six vitesses en marche arrière, dont la première révision a été effectuée après 40 579 heures. Le convertisseur de couple de la machine a été révisé pour la première fois après 49 588 heures et la transmission finale modulaire après 53 913 heures.
L’incroyable durabilité du TD-40 et de ses composants principaux témoigne de la qualité de l’ingénierie et de la conception mises en œuvre dans l’usine de Dressta en Pologne, où seuls les composants et matériaux les plus résistants sont utilisés afin d’assurer une productivité maximum ainsi que la satisfaction des utilisateurs finaux.
Confort du conducteur
La cabine étanche et isolée acoustiquement inclut un système de recyclage de l’air, ce qui signifie que plutôt que de laisser entrer de l’air vicié provenant de l’intérieur de la mine de fer.

Dans la même catégorie

Leave a Reply