Bannière menu
Bannière menu
Bannière menu

Lafarge Holcim : Samir GHerbi Succède à Serge Dubois à la communication

Samir GHERBI Directeur de l'Organisation de la Communication et des Ressources Humaines LafargeHolcim Algérie
Samir GHERBI Directeur de l’Organisation de la Communication et des Ressources Humaines LafargeHolcim Algérie

Le cimentier Lafarge Holcim, opère de nouveau changement de staff en fin d’année 2019 au niveau de la communication.
En effet Samir Gherbi qui est déjà directeur des ressources humaines prend à charge la direction de l’organisation de la communication en succédant à Serge Dubois. Bien que l’annonce n’a pas été officiellement annoncé mais nous avons appris la nouvelle à la conférence sur l’exportation du ciment, le commerce à l’international et le rôle de la logistique à l’exportation dans l’industrie cimentière en Algérie.

Il faut rappeler que le cimentier s’est déployer depuis son installation à remplacer les compétences des expatrié par le capital humain algérien qui a connu un fort développement en compétence depuis quelques année, même si, nous en parlons moins.
Avec trois usines Lafarge Holcim Algérie totalise environ une capacité de 11  millions de tonnes/ an est pour rappel co-leader en production avec le groupe Gica.

Pour savoir un peu plus sur les perspectives à venir à la surcapacité en production de ciment attendue dès 2020 avec les nouveaux entrant dans la fabrication de ce matériaux, Mr Samir Gherbi fait état du marché avant de nous annoncer les issues probables face à ces nouveaux défis à relever.

La conjoncture actuelle soutient-il, fait stagner à 21 millions tonne la demande nationale alors qu’une les capacités de production sont  en hausse pour atteindre atteindre dans quelque années 40 millions de tonnes. Il précise, que le marché va enregistre une surcapacité de 19 millions de tonnes avec les nouveau entrants, donc on doit trouver des issue et débouchées à ce clincker. On envisage de doubler nos exportations en 2020 pour atteindre le 1 millions de tonne, mais, il y a gros un soucis de cout de logistique ce qui en soit réduit drastiquement notre marge sur le produit exporté. Pour cela il y a un gros effort a faire sur ce volet. Quand au résultat 2019, à notre question si le cimentier a tourner à plein régime ou a réduit ces capacités, Mr samir Guerbi, souligne qu’il y a eu adaptation au marché, puisque le ciment ne se stocke pas, donc la production 2019 est en deçà des capacités nominales des usines, il préconise de terminer l’année à environ un peu plus de 8 millions de tonnes. Un état de marché dû selon notre interlocuteur à l’entrée en production de nouveaux acteurs et aussi à la demande en berne.

Face à ce volume avéré en surcapacité, pour Lafarge, la qualité et la variété des ses gammes de ciment, selon l’utilisation, n’aura aucun problème à trouver preneur sur le marché international, comme l’une des issues, mais reste insuffisante pour absorber les capacités investit. Une autre issue, plus probable qui constitue un autre levier de préserver l’outil de production à 100% locale, tenait-il à préciser est la solution route. Utiliser les ciments produit localement assure la durable et qualité, qui permet un confort et une sécurité routière. il rappelle que Lafarge est passé de 52 expatrié travaillant sur les différents en 2017 à 6 en 2020. Le transfert de compétence de savoir international conclu t-il est à 99% locale.

K.A.

Dans la même catégorie

Leave a Reply