btp+heavy
btp+heavy

Ghabbour-Allab remorques
Atteindre 500 ventes par an et construire une usine en Algérie…

s’ouvrir à nous, sur le métier qu’il exerce et à nous parler à coeur ouvert sur le marché. M. Salah Amokrane, puisque c’est de lui qu’il s’agit est directeur commercial dans cette société GB-Allab spécialisée dans la commercialisation des remorques. Cette entreprise, nous précise notre interlocuteur, a été créée, au mois d’avril 2009, et appartient à deux associés, un Algérien, M. Hadj Saïd Allab et l’Egyptien Ghabbour. A notre question sur le volume de ventes réalisé depuis le lancement de cette activité, il n’hésite pas à nous donner le chiffre de plus de 90 unités, et de poursuivre que même si cette réalisation est en deçà de leur objectif, cela peut s’expliquer par les nouvelles réglementations et lois de l’année précédente qui ont coïncidé avec notre démarrage qui a un peu freiné notre évolution, avant d’ajouter : cependant, avec l’actuel exercice, en sachant nous adapter, nous commençons à nous placer et nous faire connaître par les professionnels. Il faut rappeler aussi, insiste-t-il que nos produits sont de très grandes qualité, car tous les éléments qui les composent sont issus de grands fabricants allemands et autres équipementiers de renommée, on citera pèle-mêle BPW, Wabco, Bridgestone, Jost, Meiller, Hermanns… Pour parler plus et découvrir cette entreprise, M. Amokrane, préfère plutôt laisser le soin à l’Egyptien Hazem Raouf, directeur général, de GB-Allab pour l’Algérie et des exportations à partir d’Egypte pour le Moyen-Orient et l’Afrique, de nous retracer l’itinéraire, les objectifs ainsi que les ambitions de cette marque récemment introduite au niveau national. M. Hazem, entre directement dans le vif du sujet et nous explique qu’à son arrivée, il était beaucoup plus concentré sur la création de l’entreprise, vu que le volet administratif nous a fait perdre du temps, il faut ajouter à cela qu’au début de la commercialisation.

Il est l’un des rares à nous recevoir et à nous sommes tombés sur la nouvelle loi de finances d’alors, comme vous le savez tous les opérateurs économiques travaillaient avec la LC (Ligne de crédit) et puis vint le crédit documentaire et c’est avec ce dernier qu’il fallait procéder, d’où la perturbation de notre stratégie et de nos objectifs. Au départ nous avons ambitionné de vendre quelque chose comme 600 unités, cependant nous ne sommes pas déçus de notre chiffre actuel, car de l’année 2009 jusqu’au premier semestre 2010, on a vécu avec un chamboulement de lois auquel nous ne nous attendions pas, mais là on recommence à redécoller. M.Hazem se dit optimiiste, avouant qu’il accepterait de ne pas gagner la première et la seconde année, cependant maintenant qu’il a plus de visibilité sur le marché, il prévoit pour 2011, un saut en avant et ambitionne d’écouler entre 400 et 500 unités. Ce chiffre qui paraît d’emblée impressionnant, nous lui avons rappelé que la concurrence est non seulement rude mais il existe plusieurs acteurs assez redoutables sur le terrain, il nous coupe et il enchaînera : nous aussi on connaît le marché et ses concurrents, il est vrai, poursuit-il, qu’on a en face les Tunisiens comme Comet, Tersame, Secam aussi Toufik Trailer, Dr de Béjaïa et le plus direct rival Randon et comme il y a la présence d’autres usines de montage a Batna,M’sila…donc si vous voulezmon avis dans tout cela, on ne peut me comparer en matière de qualité, je suis assez bien placé, et si je dois avouer que celui qui restera d’une certaine manière résistant et coriace à mon humble avis, c’est seulement Comet, car son prix est inférieur au mien, comme BYK etMonténégro sont plus chers. Pour résumer, pour l’année 2011, nous ambitionnons d’être en deuxième position des meilleures ventes après Comet, et cela ne veut pas dire qu’il n’est pas détrônable, car jusqu’à l’heure actuelle, sa seule force par rapport à nous au risque de me répéter ça reste son prix inférieur au mien et cela pour certaines raisons, je persiste à dire que tous les composants de nos produits sont issus de grandes marques allemandes, et vous pouvez le vérifier.Maintenant si je reviens au chiffre de nos prévisions de 500 unités/ à commercialiser, il est atteint. Il est clair que notre objectif sera celui d’implanter notre usine de montage en Algérie, ce qui nous permettra d’exporter vers des pays de l’Afrique de l’Ouest que nous visons. A partir de l’Algérie, nos produits ne seront pas chers vu la distance et les infrastructures routières qui nous seront un avantage réel, car les frais de transport seront réduits que d’exporter à partir de l’Egypte vers le Niger, le Bénin … S’agissant des marques chinoises, M. Hazem nous dit qu’elles sont loin de l’inquiéter, car explique-t-il, leur matériel a montré ses limites, les professionnels et certains entrepreneurs, surtout dans le Sud à HassiMessaoud, par exemple n’ont pas été satisfaits.

M.C.

Dans la même catégorie

Leave a Reply