Lafarge

Transports Ferroviaires et Urbains Ferres en Algérie
Deuxième plus grand réseau Ferroviaire en Afrique

r-sntfAvec plus de 2,3 M km2, l’Algérie est le plus grand pays d’Afrique. Il compte plus de 39 M d’habitants dont près de 95% vivent dans le Nord du pays. C’est d’ailleurs là que se concentre la majorité des infrastructures ferroviaires. Disposant de 4500 km de voies ferrées dont près de 4000 km en exploitation, le pays dispose du 2ème plus grand réseau ferroviaire du continent africain. Grâce aux importants revenus issus de l’exploitation des ressources en hydrocarbures, aux cours des 15 dernières années, les pouvoirs publics ont pu engager un important programme de développement des transports ferroviaires. A cet effet, le Gouvernement prévoit, sur la décennie à venir, d’augmenter le réseau de plus de 8500 km de voies afin d’atteindre 12500 km en 2025. Il projette également d’équiper 14 villes de tramways, de développer le métro d’Alger et d’en implanter un nouveau à Oran.

Selon de récentes études plusieurs projets sont en développement à fin d’assurer un maillage suffisant du pays, le schéma directeur d’aménagement ferroviaire prévoit de porter la longueur du réseau ferroviaire à 12500 km en 2025. A cette fin, près de 2300 km de voies ferrées sont en cours de construction. L’Anesrif a lancé les études de 1850 km de nouvelles lignes et prévoit d’engager encore celles de 3580 km. La SNTF prévoit d’acquérir du matériel roulant permettant d’assurer l’exploitation du réseau en cours de modernisation et d’extension : rames automotrices intercité Coradia, locomotives, rames électriques grandes lignes, wagons …En matière de transports urbains ferrés, 5 lignes de tramways sont en construction à Mostaganem, Setif, Ouargla, Sidi bel Abbes et Constantine. Elles seront toutes dotées de rames Citadis assemblées par CITAL. D’autres lignes de tramways dont les études ont été achevées pourraient être lancées à moyen terme. Leur réalisation a été gelée en 2015 à cause de la conjoncture financière difficile induite par la baisse des cours du pétrole à partir de 2014. Le métro d’Alger est un projet prioritaire : 21 km d’extensions sont en cours deréalisation tandis que 22 km sont en étude.

Dans la même catégorie

Leave a Reply