Lafarge

Investissement industriel pour le BTP
Du géotextile made in Algeria par Afitex Algérie

 

Entrée en production en novembre dernier, ce deuxième investissement vient marquer la fin de l’ère des importations des géotextiles dédiés aux diverses applications dans les travaux de construction.

M. Saïd Taïbi, le directeur général d’Afitex Algérie Spa, ne cache pas ses ambitions de non seulement saturer le marché de ses produits locaux, dont la demande est estimée actuellement, rien qu’en géotextile, à 1 500 voire 2 000 tonnes par an, et, à court terme, de se réorienter vers l’export en se répandant dans les pays limitrophes.

Après une longue expertise dans le drainage, le soutènement et l’étanchéité des sols dans le BTP, en ayant recours à l’importation de la matière première, Afitex Algérie a emprunté la voie de l’industrialisation car, selon Saïd Tabti, celle-ci a été stimulée par le développement et l’investissement des infrastructures consentis dans les programmes de construction.

Ainsi, elle répondra expressément à la demande du BTP : assurer une meilleure maîtrise des coûts, la disponibilité et de plus répondre à la nécessité du développement de son entreprise. Afitex est passée, fin 2013, premier producteur en Algérie et 2e pays africain après l’Afrique du Sud à produire des géotextiles non tissés aiguilletés 100% fibre polypropylène de haute ténacité et de masse surfacique de 100 g à 1 200 g par mètre carré. Parmi les solutions protectrices environnementales que préconise Afitex dans sa large gamme produite en Algérie, diverses applications, notamment le drainage, la filtration et le renforcement de l’ouvrage pour faire barrage à l’érosion.

Deux gammes seront produites dédiées à la séparation des filtrations de type AS de 100 g/m2, allant jusqu’à 400 g/m2, alors qu’une deuxième gamme de type AP dé-diée aux travaux d’étanchéité allant de 300/g m2 à 1 200 g/m2 est prévue. Avant ce deuxième investissement, une première unité de production des alveoter, un géosynthétique de retenue de talus, a vu son démarrage en 2009. Ce géosynthétique est dédié à une large utilisation sur les infrastructures routières, chemin de fer, etc.

K. A.

Dans la même catégorie

Leave a Reply